MEDIATHEQUE

    • 17h25Les soins palliatifs chez le nouveau-né : entre IMG et réanimation néonatale.
    • JF. MAGNY
    • Présenté au 10eme congrès de Médecine Foetale de Montpellier 2017
    • La prise en charge active de foetus atteint d'une pathologie sévère et incurable peut aboutir à une obstination déraisonnable. La prise en charge palliative ou soins d'accompagnement, au sens de l'OMS " procurent le soulagement de la douleur et des autres symptômes gênants, soutiennent la vie et considèrent la mort comme un processus normal n'entendant ni l'accélérer ni la repousser. le plus souvent. Il l s'agit, à l'issue d'un processus collégial, d'un accompagnement vers une issue fatale par refus d'une obstination déraisonnable dans le cadres des lois Leonneti (2005? 2016). L'obstination est un traitement inutile, disproportionné et qui maintient artificiellement la vie. Mais de nombreuses pathologies sont non létale à court terme et non douloureuses même si elles ne sont pas prises en charge. Par ailleurs, la nutrition et l'hydratation artificielles sont des traitements qui peuvent être arrêté selon les terme de la loi. Ces situations posent, parfois, de problème éthiques aux parents et soignants. Imprévu n'est pas imprévisible, le projet de prise en charges doit donc être collégial dans la cadre des termes de la loi, expliqué aux parents, communiqué aux différentes équipes soignantes susceptible d'intervenir en détaillant la conduite retenue pendant le travail, l'accouchement la salle de naissance, après la salle de naissance et au delà si survie. Ce n'est donc pas une alternative à l'IMG.